Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
110 Bourgogne
Région Bourgogne France-Comté
Criquet Magazine
Lycée Saint-Joseph de la Salle
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
chambre des métiers et de l'artisanat
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
Criquet magazine
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat
logo-110-bourgogne-ok.png

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Que ce soit dans la Nièvre ou sur le département de l’Yonne, les besoins en termes d’emplois des sociétés industrielles du tissu économique n’ont jamais été aussi pressants. Mais, comme le précise André BEX, président du Pôle Formation, les entrepreneurs recherchent en priorité des collaborateurs qualifiés…

AUXERRE : L’industrie reste une filière professionnelle sur laquelle on peut encore miser gros côté perspectives de carrière. Celui qui le dit n’est autre que l’ancien président départemental de l’UIMM, André BEX.

A la tête aujourd’hui du Pôle Formation Nièvre Yonne, l’ex-dirigeant de la société FIMM est très bien placé pour connaître les circonvolutions chaotiques de ce secteur en matière d’emplois.

Les sociétés industrielles peinent à embaucher de nouveaux collaborateurs, faute de qualification. Or, la filière dispose de solides atouts à revendre pour s’installer dans la durée par rapport à la création de nouveaux postes.

C’est pourquoi, le Pôle Formation 58 89 développe une offre en alternance avec deux nouvelles écoles (WIS, école web et digital business et EPSI, école d'ingénierie informatique) pour endiguer ce fléau qui touche les industriels en manque de compétences dont ils ont grand besoin.

 

 

Dernièrement, le 25 janvier, l’entité a accueilli lors d’une opération « portes ouvertes » sur ses sites d’Auxerre et de Nevers, familles et jeunes gens interpellés par l’une des cinquante formations diplômantes (CAP, baccalauréat, BTS, licences, MBA ingénieurs, managers…) proposées.

Sachant que ces cursus conduisent grâce à l’alternance vers les métiers de la conception, la chaudronnerie, la maintenance, l’informatique, le génie mécanique ou encore les ressources humaines...

André BEX le rappelle : il faut passer par ce long chemin, celui de la pédagogie et l’incitation communicative, pour que les parents et leur progéniture convergent progressivement vers une filière professionnelle qui peut solutionner bien des problématiques liées au chômage…

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

En nommant depuis peu au poste de responsable RSE, Jean-Charles HAMELIN, le numéro un national des ingrédients et auxiliaires technologiques de la filière blé, farine et pain confirme son engagement sociétal envers la sauvegarde de l’environnement. Un geste fort qui étaye sa démarche déjà orientée vers ce domaine depuis les certifications qui ont été obtenues ces années antérieures…

DIJON: La nomination vient d’être signifiée à la presse depuis peu. C’est désormais officiel : EUROGERM dispose dorénavant parmi son organigramme d’un spécialiste de la RSE, Jean-Charles HAMELIN.

Le dirigeant possède une expertise transversale de la fonction : il est passé successivement dans l’équipe commerciale meunerie, puis aux achats, avant de prendre la responsabilité du centre d’expertises du groupe (ARPEGES).

Autant dire que le nouveau directeur déploiera sa stratégie avec une parfaite latitude pour répondre à la volonté d’engagement du groupe qui officie dans la filière de l’agro-alimentaire.

 

 

Ainsi, deux volets seront abordés dans cette mission au fil de ces prochaines semaines : l’application de la politique RSE à l’ensemble du groupe EUROGERM et ses filières à l’international (une douzaine de pays) et la mise en œuvre d’un plan d’actions qui prendra en ligne de mire toutes les parties prenantes qui travaillent avec la structure industrielle : depuis les fournisseurs jusqu’aux partenaires sans omettre les clients et les collaborateurs.

Rappelons que le groupe de Côte d’Or pèse plus de cent millions d’euros de chiffre d’affaires. IL est aujourd’hui devenu un acteur clé à l’international où il réalise plus de 60 % de ses résultats.

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Dans la vie, il est indispensable d’atteindre son objectif ! Un(e) entrepreneur(e), comme un(e) sportif(ve), se doit de posséder la vision de son entreprise et ses buts, à cinq ans (ou trois ans, voire dix ans). Chacun sait ce qu’il doit en attendre, pour sa vie personnelle, pour servir ses clients, pour apporter sa contribution à la société. Ainsi, clarifier son « intension profonde » permet d’affiner sa ligne stratégique, conjointement à ses valeurs…

 

TRIBUNE : Ce travail sur soi, seul(e) ou accompagné(e), crée des bases solides. Ce sont les fondements mêmes de la création et du développement de son entreprise. Quelle que soit la nature de son activité et sa dimension envisagée. Mais, la route est parfois semée d’embûches.

On se sent « débordé(e) » en permanence, avec l’impression de ne pas y arriver. On a une « to do list »… qui n’en finit pas de grandir. Dans notre tête, tout se bouscule : ce qui n’a pas été fait, ce qu’il faut initier, ce temps qui manque toujours, la mauvaise conscience, les doutes, l’absence de confiance…Il y a aussi la frustration permanente et la dispersion !

Finalement, on en arrive à manquer de recul, à réagir aux circonstances, au lieu de faire ses propres choix, en parfaite conscience.

Et s’il était temps de travailler en mode « Focus » ?

 

Les atouts de cette méthode à s’approprier…

 

Il va permettre de reprendre le contrôle de son esprit, et celui des choix indispensables à son entreprise. De pouvoir gérer son temps, en se consacrant à ce qui est essentiel, en éliminant les tâches qui n’ont pas d’impact direct sur son objectif. Il permettra aussi d’apprendre à travailler plus efficacement, en se concentrant sur des tranches horaires courtes. Savoir exactement ce que l’on va faire, comment le faire, et dans quel timing ! Mais aussi créer un « momentum » régulier, dans son business : à base de motivation et d’énergies régulières, génératrices de conditions favorables.

Voici quelques clés fondamentales pour adopter le mode « Focus ». Sur une période de trois mois, soit 90 jours, on va choisir « One Thing » (une chose), sur laquelle on va focaliser toute son énergie.

Souvent, au début, il est difficile, pour les entrepreneur(e)s, de choisir entre leurs différents projets. Par exemple, entre travailler sur son site web, développer sa communauté sur les réseaux sociaux ou se doter de sa propre chaîne « You Tube », et faire des « webinaires ».

Disperser son temps et son énergie, « un peu sur tout », ne permet pas de franchir une étape décisive, pour avancer vers son objectif initial.

Il est plus efficace de se concentrer sur un projet, comme la loupe permet de concentrer l’énergie du soleil pour allumer le feu, sur une période de trois mois.

Une fois cette étape franchie, place à un nouveau projet et a un autre « Focus », sur une période renouvelée de trois mois. Reste la question déterminante : comment bien choisir son « Focus » ?

Il suffit de répondre à la question déterminante : « aujourd’hui, quel est le projet qui aura le plus d’impact, qui me permettra de générer rapidement des revenus, pour m’approcher de mon objectif ? ».

Si vous avez envie d’aller plus loin dans ce raisonnement : je vous invite à vous procurer le livre de Gary KELLER : « The one thing »…

 

Claire DOUTREMEPUICH

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Le Fonds de dotation de la Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté sait se montrer généreux envers les structures associatives qui favorisent l’insertion sociale à travers l’emploi. La preuve ? Il vient de remettre à l’association SITAPHY une jolie somme de 3 000 euros nécessaire à l’aménagement de ses locaux. Objectif : créer un espace de douze mètres carrés pour accueillir la production spécifique d’arbalètes et d’épées en bois…

AUXERRE : Parfaire l’accessibilité des locaux pour que ceux-ci puissent accueillir de manière optimale les personnes en situation de handicap répondait en fait à cette action solidaire, déclinée par l’établissement financier.

En construisant, un nouvel atelier, pourvu du mobilier et de matériaux de construction adéquats, la Fondation de la Caisse d’Epargne Bourgogne Franche-Comté a su faire des heureux, lors de la remise de cette précieuse obole.

D’une valeur de trois mille euros, le fac-similé du chèque a été remis par Catherine MARTIN, directrice des relations institutionnelles en charge de la RSE au siège dijonnais de la banque.

Elle était entourée pour accomplir ce geste altruiste par la présidente de la SLE (Société locale d’épargne) d’Auxerre, Estelle DULION (une entrepreneuse bien connue dans le sérail de l’artisanat de l’Yonne) et de Bénédicte POTHIER, responsable de l’animation crédit et RSE sur le bassin de l’Auxerrois.

 

 

Des valeurs philanthropiques au service de l’insertion professionnelle…

 

Deux personnes devraient être affectées dans ce nouvel atelier. Il facilitera la conception des fameuses pièces de bois, ces jouets qui ont fait la renommée de SITAPHY depuis sa création en octobre 2001.

Présidée par Gérard MAITRE, et dirigée par Jean-Pierre THIBAULT, l’association allie synergie d’insertion et formation des travailleurs handicapés. Ces derniers participent à cette aventure professionnelle intéressante en bénéficiant de contrat à durée déterminée de douze mois. Ils contribuent ainsi à la fabrication de 33 000 produits à l’année.

 

 

Quant au Fonds de dotation du réseau bancaire, il rayonne sur les huit départements que compte la Bourgogne Franche-Comté. Ses valeurs philanthropiques permettent de soutenir des initiatives d’intérêt général.

Depuis le 24 avril 2018, date à laquelle il a été créé, cet organe propre à la Caisse d’Epargne régionale a pour objectif de lutter contre toute forme d’exclusion grâce au financement de projets solidaires portés par les acteurs du tissu associatif local.

Précisons que la thématique retenue lors du premier appel à projets concernait précisément le handicap et l’aide apportée aux aidants…

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Alors que débute le 05 février le Salon des Entrepreneurs au Palais des Congrès à Paris, le réseau Entreprendre Bourgogne affiche un bilan de santé très positif à l’entame de la nouvelle année. Dans l’Yonne, le nombre de ses adhérents progresse. Tutoyant ainsi la cinquantaine de membres. A l’échelle régionale, la Nièvre dispose désormais de méthodes de développement similaires à celles de ses voisins bourguignons. Prometteur…

DIJON : Voilà un réseau d’entrepreneurs qui se porte à merveille. Où convivialité rime toujours avec efficacité. Celle des comités d’engagement, par exemple, qui étudient de manière minutieuse les dossiers de candidature de futurs lauréats. Soutenus par la suite grâce à des avances financières sous la forme de prêts qui émanent d’établissements prêteurs. C’est-à-dire des banques !

Celles qui ont décidé d’interférer en faveur de porteurs de projets ambitieux n’hésitant pas à dynamiser l’attractivité territoriale de leurs nouvelles trouvailles.

Rien qu’en 2019, le réseau bourguignon a organisé 27 de ces indispensables comités. La résultante en fut simple : cela aura permis de désigner vingt-cinq lauréats dont quatre implantés dans le seul département de l’Yonne.

Toutefois, derrière ces chiffres qui sembleraient presque anecdotiques en les lisant, il faut relever le nombre d’emplois créés à l’issue de ces coups de pouce salutaires : cent-cinquante !

Une manne quasi providentielle dont ne peut se départir ce territoire de Bourgogne qui ne caracole pas dans le peloton de tête de la création de postes. Alors, oui, les bienfaits de ce réseau sont vertueux !

 

Etendre la confiance à l'ensemble des partenaires...

 

La confiance règne entre la structure et les opérateurs bancaires. Jugez plutôt : pour un euro avancé par le réseau sur un projet dédié, ce sont quinze euros de mieux qui proviennent des subsides débloqués par les établissements financiers. Bref, un effet de levier supérieur de quinze points ! Très stimulant pour les acteurs de l’entrepreneuriat !

Il existe naturellement une explication à cela. Le taux de pérennité de ces entreprises ayant reçu l’onction du réseau Entreprendre Bourgogne (REB) est de 90 % à cinq ans ! Autant dire que la marge de manœuvre se veut satisfaisante pour le milieu bancaire parfois un peu frileux à ouvrir son bas de laine.

D’ailleurs, le réseau sait qu’il peut compter sur l’appui indéfectible d’autres partenaires du même acabit. Ceux qui aident et accompagnent au quotidien les chefs d’entreprises à amorcer la pompe financière, à l’instar de la structure INITIACTIVE 89. Le travail avec cette dernière se déroule en étroite accointance dans l’Yonne.

Pour Arnaud GRAVEL, à la tête de la direction du réseau régional comme pour sa collègue, Sophie BERNARD, opérationnelle en terre icaunaise, le réseau devrait encore faire entendre sa voix cette année.

Et ce, dès le 18 juin, avec la tenue de l’incontournable Soirée des Lauréats, évènement concocté dans l’un des espaces d’accueil de Dijon. Mais aussi, lors du traditionnel Dîner des Réseaux qui sera proposé à l’automne à l’ensemble des acteurs institutionnels et économiques de la place.

Et pour celles et ceux qui en voudraient davantage, il leur restera toujours l’opportunité de prolonger les échanges lors du congrès national prévu en Alsace du 02 au 04 octobre. Le rendez-vous est biennal : donc, pas d’hésitation pour s’y retrouver !

 

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil