Cinq pensionnaires de l’IFAG Auxerre Bourgogne (quatre jeunes filles et un garçon) se sont rendus dans la grande métropole de Lille (Nord) afin de concourir au challenge national de la création d’entreprise (K-CREA) 2017. Une expérience à ajouter sur leur cursus…

LILLE (59) : Vainqueurs au printemps du trophée régional du K-CREA, les jeunes gens se sont qualifiés pour prendre part à la finale nationale. Celle-ci s’est déroulée dans la grande ville du nord de la France cette année. Ils y ont affronté leurs homologues en provenance d’une quinzaine de campus régionaux.

Issus de la troisième année du BACHELOR entrepreneuriat, les étudiants de l’école supérieure de management et d’entrepreneuriat d’Auxerre ont présenté leur projet de création d’une start-up, devant exploiter un produit à forte potentialité technologique.

Leur concept reposait sur la création d’une bouteille thermos qui permettait aux consommateurs de transporter et de confectionner n’importe où et n’importe quand une boisson chaude de leur choix (café, thé) à l’aide de cet objet nanti d’une batterie intégrée.

Un jury de professionnels devait évaluer chacune des différentes candidatures avant de décerner le titre suprême. Parmi les critères retenus pour sélectionner ces dossiers, les membres du jury ont opté pour la faisabilité du concept, son positionnement et surtout les perspectives de développement de la future entreprise.

Passant d’une offre de 14 à 28 chambres, l’établissement hôtelier de VENOY peut envisager d’intéressantes perspectives à l’avenir. A l’aune de son quarantième anniversaire, l’hôtel/restaurant de la famille VAURY à l’estampille des LOGIS  profite de cette dynamique pour retravailler sa stratégie commerciale et marketing…

 

VENOY : Accompagnés de leur fille, Alexandra, directrice du pôle hébergement, Marie-Cécile et Jean-Pierre VAURY assistent à l’évolution constante de cette maison familiale où le chef a vu le jour. Après la réhabilitation des granges et des écuries, le Moulin devint un restaurant en 1983 où Jean-Pierre VAURY peaufine depuis son tour de main pour concocter des recettes de terroir.

Nombreuses furent ensuite les extensions de cet édifice. Elles ponctueront l’existence de ce domaine paisible, érigé dans un cadre de verdure. Ce sera 1986 avec l’extension de la salle de restaurant. Puis, en 1991, avec un second agrandissement. Le tout permettant une capacité de 80 couverts. La partie supérieure du bâtiment ne sera pas oubliée. Séminaires et colloques y sont accueillis depuis.

La partie hôtelière démarre en 1994

Le service hébergement ne se développera qu’à partir de 1994, à la suite de l’achat de la propriété qui jouxtait la maison. Sept chambres y seront créées. Il faudra patienter jusqu’en 2004 avant de voir cette capacité augmenter, passant de 7 à 14 chambres. Pour couronner le tout, c’est en 2011 que le hall d’entrée se modernisera : il gagnera en superficie. Un vecteur favorable à la réception de la clientèle des autocaristes.

Aujourd’hui, le MOULIN DE LA COUDRE présente une dynamique intéressante avec un total de 28 chambres, fonctionnelles depuis mars dernier. La rénovation d’anciennes chambres a été actée grâce à la pose d’équipements modernes comme le WIFI et la présence de téléviseurs proposant un large choix de chaînes et stations radiophoniques.

L’aménagement de parkings s’ajoute à cette volonté de bien faire. Des bornes destinées aux véhicules électriques ont été installées à l’aide d’un partenariat élaboré avec le constructeur TESLA. Soucieux d’être un acteur de la transition énergétique, l’entreprise possède aussi une climatisation réversible qui facilite une gestion optimale du degré de température des chambres depuis la réception.

Des travaux d’1,2 million d’euros pour aménager le site

Débutés le 18 avril 2015, ces travaux auront nécessité une enveloppe globale d’1,2 million d’euros. Les propriétaires ayant bénéficié de subventions émanant de la région Bourgogne Franche-Comté et du Conseil départemental de l’Yonne (200 000 euros).

« Stratégiquement, il était très important pour nous de refondre le site, explique Jean-Pierre VAURY, il nous arrivait de refuser jusqu’à mille réservations par an faute de place ! Et de ne pouvoir élargir le marché commercial en direction des groupes d’autocaristes et autres opérateurs de voyage… ».

Référencés auprès de trois agences de voyage en Normandie, le MOULIN DE LA COUDRE profite de sa présence au MAP et au Mondial du Tourisme de Paris pour se faire connaître. 20 % de sa clientèle est étrangère et provient du site BOOKING et des réseaux sociaux. Quant au chiffre d’affaires de la SAS, il s’élève à 800 000 euros. Il a pour vocation d’atteindre au plus vite le million d’euros. Grâce à l’apport de ses nouvelles chambres…

Parce que l’innovation, le confort, la santé ou les économies d’énergie sont devenus des ingrédients incontournables de la construction et de l’habitat d’aujourd’hui, le cabinet ATRIA ARCHITECTES a organisé une visite de différentes réalisations immobilières bâties dans l’Yonne au bénéfice du groupe des ARCHITECTEURS. Une occasion dynamique de pouvoir échanger entre professionnels…

AUXERRE : Le département de l’Yonne ne connaît pas de retard dans la construction immobilière particulièrement innovante. Depuis plusieurs années, les cabinets d’architectes du territoire tirent leur épingle du jeu en démontrant la qualité de leur savoir-faire aussi bien envers les logements destinés aux particuliers que pour les habitats collectifs, voire les bureaux et complexes professionnels.

L’un de ses acteurs, le cabinet ATRIA ARCHITECTES, localisé à Auxerre, s’est penché depuis quelques années sur les réelles problématiques qui frappent le secteur de la construction. Notamment les phénomènes liés au dérèglement climatique. Même dans ce secteur d’activité, les changements que nous subissons de la part d’aléas climatiques modifient les modes de vie du quotidien, tout en rendant inconfortables les logements et les lieux de travail.

Des spécialistes venus de toute la France

Cependant, pour parer à cette situation inéluctable, les contraintes réglementaires se sont renforcées. Mais, leur efficacité ne pourrait être réellement opérationnelle que dans un horizon de dix à quinze ans, ce qui est considéré comme trop tardif et insuffisant par les spécialistes.

Ce fut l’un des aspects intéressants abordé lors de la journée d’échanges voulu par les trois architectes coordinateurs de l’entité ATRIA ARCHITECTES, Annick WOROBEL, Benoît BAZEROLLES et Jean-Pierre BOSQUET. Membres à part entière du groupement des ARCHITECTEURS (une structure fédérant plus d’une centaine de professionnels dont Jean-Pierre BOSQUET fut le président national au beau milieu des années 2000), les dirigeants du cabinet local devaient conviés une quinzaine de spécialistes de ce groupement venus de toute la France pour s’immerger dans quelques-unes de leurs récentes réalisations.

Les systèmes de renouvellement d’air comme fil d’Ariane

En compagnie de leur partenaire, le bureau d’études spécialisé en confort, santé et énergie économisée, VIA POSITIVE, les architectes auxerrois ont organisé un circuit de visite les conduisant successivement au Foyer d’accueil médicalisé BBC (bâtiment basse consommation) de MONETEAU, à une maison individuelle passive à CHAMPS sur Yonne, au groupe scolaire primaire et maternelle de Sainte Thérèse à Auxerre avant de conclure au siège de l’assureur mutualiste GROUPAMA à Auxerre, où d’importants travaux de rénovation énergétique ont eu lieu.

Le fil rouge technique de cette journée d’immersion dans les édifices conçus par le cabinet de l’Yonne reposait sur les systèmes de renouvellement d’air. Différentes solutions novatrices furent ainsi présentées dans les domaines de l’oxygénation, le traitement de la pollution, les allergies, l’air sain, etc. La récupération d’énergie constitua le second volet de cette rencontre entre professionnels convaincus de la nécessité de changements radicaux dans l’habitat.

Domaine viticole familial, implanté à COULANGES LA VINEUSE, au sud d’Auxerre, le CLOS DU ROI aura facilité la relance de l’appellation d’origine contrôlée de l’Auxerrois dès le début de son exploitation dans les années 1970. Avec l’ouverture d’un bar à vigneron au printemps, Magali BERNARD et Arnaud HENNOQUE diversifient leurs activités. Ils veulent initier les consommateurs trentenaires à la découverte de produits du terroir dans un esprit de convivialité et d’authenticité, à commencer par les vins conçus par leurs soins…

 

COULANGES LA VINEUSE : Leur clientèle n’hésite pas à parcourir des kilomètres parfois depuis l’Ile de France pour venir à leur rencontre avec toujours le même plaisir. Mais, le gros de leurs fidèles provient de la proximité. Celle de l’Yonne. Amateurs de vins réalisés à base de pinot noir, adorateurs de victuailles et de charcuteries concoctées sur le terroir, les aficionados de la bonne chère ont une nouvelle raison de se donner rendez-vous sur le domaine du CLOS du ROI. L’ouverture depuis quelques semaines de ce concept insolite, facilitant les after work et les instants privilégiés de la détente : un bar à vigneron.

Un complexe original entre bar à vins et bar à bières

Sur une centaine de mètres carrés, au cœur de la bourgade viticole, le domaine ajoute une nouvelle corde à son arc, liée au développement de l’oenotourisme. Membres du réseau des Vignerons indépendants, les responsables du domaine envisagent l’avenir avec sérénité. Malgré les coûteux investissements qui étaient nécessaires pour adapter un rez-de-chaussée d’une habitation domestique en un lieu de découverte touristique et culinaire, pouvant recevoir à tout moment de la clientèle.

Entièrement aménagé en « bar à vigneron », un mix entre un bar à vins traditionnel et un bar à bières, le site propage une ambiance sympathique, mélange de rétro, cosy et terroir, où la promotion des produits du terroir s’affiche avec large générosité. Qu’il s’agisse des boissons où 90 % des vins servis au comptoir sont issus de la production maison, ou de produits solides à l’instar de superbes charcuteries, d’appétissantes terrines et autres fromages, issus de professionnels locaux. Individuels et groupes occupent les deux pièces consacrées aux séances de dégustation dans une saine tranquillité.

Une nécessaire diversification pour s’ouvrir vers les entreprises

Produisant plus de 60 000 bouteilles à l’année et obtenant de manière constante des récompenses sur les salons spécialisés, le CLOS du ROI dispose à ce jour de 18 hectares de vignes bien réparties sur les versants qui jouxtent la commune. Bien qu’elle ne soit pas positionnée sur l’export, l’entreprise n’en souhaite pas moins faire connaître ses vins élaborés en fûts de chêne auprès d’un plus large public. Mais aussi vers la restauration locale.

Diplômée du lycée viticole de Beaune, Magali a exercé ses multiples talents durant une année chez un caviste de l’Ile de France avant de s’expatrier plusieurs mois aux antipodes. C’est en Nouvelle Zélande qu’elle y appréciera les vertus engageantes de l’oenouturisme dont elle s’est beaucoup inspirée dans la conception de cet ambitieux projet. De son côté, son compagnon, Arnaud, travaille au quotidien les dix-huit hectares du vignoble. Il possède une solide formation culinaire ayant exercé durant six années dans le secteur de la restauration collective. Ensemble, le couple a décidé de métamorphoser leur résidence familiale dans le seul objectif de concevoir un site accueillant au décorum champêtre.

L’ouverture de ce bar à vigneron aura pour conséquence d’accroître le flux des visiteurs au domaine. Mais, également d’aller les prospecter dans les comités d’entreprise ou vers leurs dirigeants désireux de délocaliser des réunions de travail, en y joignant l’utile à l’agréable, dans un cadre rustique mais ô combien chaleureux.

Dans le cadre de la Semaine nationale de la Ligue contre le cancer (du 12 au 18 mars 2018), le Comité de l’Yonne se prépare à célébrer dignement le centième anniversaire de la création de ce vénérable organisme. Une date, le samedi 17 mars, serait prévue pour proposer à destination du grand public un rendez-vous ponctué de plusieurs animations et de conférences…

AUXERRE : Les séances de travail autour des préparatifs de cet événement fondamental pour les membres du comité de l’Yonne s’accélèrent en cette période estivale. Même si l’échéance se situe à six mois. Il n’empêche qu’un comité de pilotage, composé d’une quinzaine de représentants de l’association, multiplie les contacts. A la clé, l’enjeu est important : faire connaître les activités de la structure associative tout en véhiculant un certain nombre de messages positifs sur les propositions faites envers les patients et leur famille.

Le centenaire de la structure nationale servira de point d’appui à cette future journée du 17 mars 2018, où pédagogie, démonstrations mais aussi festivités composeront un ensemble très homogène.

Présence de partenaires incontournables de la santé

Même s’il est encore trop tôt pour connaître dans le détail le contenu de ce rendez-vous printanier, l’objectif des organisateurs sera néanmoins de travailler sur la connaissance des soins de support et amener les patients à les découvrir lors d’animations et ateliers.

En parallèle, ce sera aussi l’opportunité de présenter la nouvelle équipe en place, avec la présence d’un coordinateur fraîchement désigné depuis décembre et la personne en charge de la communication. Auparavant, la Ligue 89 aura embauché dès septembre une collaboratrice supplémentaire ayant à gérer le secrétariat et la comptabilité.

Quant à la manifestation du 17 mars 2018, elle pourrait se dérouler dans l’enceinte rénovée de la Maison de quartier de Sainte-Geneviève à Auxerre. Plusieurs stands y seront proposés dont ceux de la randonnée à bicyclette, des activités sportives, des ateliers de psychologie, de tests physiques sans omettre le suivi de plusieurs tables rondes et conférences. On n’en connaît pas les thèmes…

Parmi les partenaires traditionnels ayant déjà confirmé leur probable participation, citons TAB’AGIR, la CARSAT, ainsi que de nombreux acteurs naturels de la santé dont CAP SAINT MARTIN et les Ambassadrices de Sens. La manifestation pourrait être placée sous le double parrainage du charismatique ancien entraîneur de l’AJ Auxerre, Guy ROUX, et de la jeune Miss Yonne 2017, Anouschka BELLAGE.

Clubs services et entreprises au diapason dans l’action

Une visite de la ville constituerait un autre temps fort de cette journée de printemps avec le concours de l’Office du tourisme local. On annonce aussi la contribution de patientes sur une scène théâtrale lors d’un spectacle soutenu par le Lions Club. Les écoles de musique de CHEVANNES et la chorale de VALLAN s’associeraient aux festivités culturelles de la soirée en présentant une note musicale.

Du côté des partenaires issus du milieu économique, le comité de pilotage souhaite obtenir le soutien des centres commerciaux LECLERC. Rappelons que l’enseigne de la grande distribution participe annuellement à une manifestation nationale baptisée : « Marcher, courir et pédaler contre le cancer ». Celle-ci devant avoir lieu en février…

Articles

Bannière droite accueil