Les municipalités de Besançon et Dijon furent les premières à accomplir ce geste fort, et ô combien symbolique, de signer cette convention bipartite. Logique, en vérité, car le siège de l’Observatoire régional de la laïcité a été installé à l’automne 2016 dans l’ancienne capitale des ducs de Bourgogne. Ce mercredi, Auxerre a donc rejoint à son tour ce club encore très hermétique des villes de Bourgogne Franche-Comté à promouvoir les valeurs et principes de la laïcité…Une démarche qui est encouragée par Jean-Louis BIANCO, président de l’Observatoire national de la laïcité, sous la bienveillance du gouvernement.

AUXERRE: En ces périodes troubles de notre existence, brasser les cartes de la citoyenneté en y saupoudrant par-dessus une bonne dose de laïcité et de civisme ne peut que faire du bien à l’âme humaine qui en a fortement besoin.

Choisir la date anniversaire, cinq ans après, de l’odieux attentat dont ont été victimes les journalistes et dessinateurs de presse de « Charlie Hebdo » pour célébrer cet engagement n’aura pas laissé la part belle au hasard. Le souvenir est éternel ; la résilience demeure inéluctable…

Alors, assister à une cérémonie emplie de solennité dans le salon d’honneur de l’hôtel de ville, en présence de la quasi-totalité du conseil municipal, n’avait absolument rien d’incongru. Rappelons-le, la laïcité est un principe fondamental de notre société que nous devons défendre bec et ongle, quel que soit le prix que nous devons en payer.

La laïcité, c’est le socle de notre pays. Elle doit se vivre et se respirer au quotidien. Et pour cela, la Ville d’Auxerre a choisi de la sublimer de manière officielle en décidant de rejoindre le programme d’actions décliné par l’Observatoire national, présidé depuis 2013 par l’ancienne figure socialiste de l’ère MITTERRAND, son ancien secrétaire d’état rattaché à l’Elysée, Jean-Louis BIANCO.

 

 

 

Un programme articulé autour de la sensibilisation citoyenne…

 

Aujourd’hui, nombreuses sont les régions de l’Hexagone qui ont décidé de créer des émulations régionales de cet observatoire. C’est le cas de la Bourgogne Franche-Comté. Un organisme qui est mené de main de maître par un universitaire de Besançon, Bassir AMIRI, présent lors de cette cérémonie.

La finalité de la structure se veut simple, en vérité. Mener des opérations de sensibilisation et de prévention autour de la notion du vivre ensemble, de l’écoute de l’autre, du respect de la parité ; bref, de l’amélioration de cette qualité de vie qui nous fait parfois tant défaut au niveau des relations humaines.

 

 

 

C’est donc in fine tout naturellement que l’édile d’Auxerre et président de l’Agglomération de l’Auxerrois, Guy FEREZ, devait apposer avec sérénité sa griffe au bas du document intercalé dans le parapheur officiel.

Ses voisins de table, Jean-Louis BIANCO et Bassir AMIRI, en firent de même. Entérinant ainsi la règle d’or de cet humaniste à tout crin pour lequel nous nous battons chaque jour au nom de l’altruisme et de la liberté universelle à partager vers le plus grand nombre d’entre nous !

 

 

De son vivant, l’illustre personnage de la littérature française se refusait à mettre en musique ses poésies. Gérard-André a pourtant passé outre en 2002, publiant un album d’une rare qualité expressive. C’est ce CD qui a été offert à l’ancienne figure du socialisme de manière opportune ce mercredi…     

AUXERRE : Sacré Gérard-André ! L’emblématique auteur, interprète de l’Yonne,  chantre de la poésie et du lyrisme à l’état brut au niveau de la tournure linguistique ne s’est pas fait prier pour échanger quelques propos avec l’ex-secrétaire général de l’Elysée, ancien ministre, député et président du Conseil départemental des Alpes de Hautes-Provence, Jean-Louis BIANCO.

Président de l’Observatoire national de la laïcité, ce dernier avait répondu par l’affirmative à l’invitation de l’édile d’Auxerre et président de l’Agglomération de l’Auxerrois, Guy FEREZ, ce mercredi 08 janvier.

Le fidèle lieutenant de François MITTERRAND participait à la présentation officielle du treizième portrait de personnalités politiques, ayant marqué de leurs empreintes, le cours de l’histoire de notre pays, devant illustrer le square de la laïcité, passage Soufflot.

Une fois conclue la cérémonie protocolaire concoctée par la Ville d’Auxerre, cette figure du socialisme de la grande époque a eu le plaisir de pouvoir disserter durant quelques minutes avec l’artiste icaunais ; ce dernier lui offrant l’un de ses enregistrements paru en 2002.

Réédité dix ans plus tard, cet opus contient une douzaine de poèmes inédits de l’exilé de Jersey et de Guernesey. Car, c’est bien de l’illustre personnage, Victor HUGO, dont se sont entretenus brièvement les deux hommes devant la stèle de l’auteur des « Misérables », de « L’Homme qui rit » et de « Quatre-vingt-treize ».

Réalisé avec le concours artistique de l’inéluctable compagnon musical de Gérard-André, Patrick VASORI, pianiste et orchestrateur de son état, ce CD, intitulé « Mon cœur n’a pas d’amour que vous n’ayez oublié », garnira ainsi la discothèque de l’homme politique qui a accepté tout naturellement le présent avec bonheur.

 

Se remettre à la tâche avec pugnacité sans perdre un pouce de terrain. L’enjeu est bien trop important pour vouloir rétrograder. Ne serait-ce que d’un millimètre. Car, au vu de la situation, toujours très préoccupante après le terrible bilan 2019, la sous-préfète de l’Avallonnais et du Tonnerrois demeure mobilisée pour prêcher la juste parole. Vers les élus de sa zone de prédilection. Mais, également leurs administrés qui n’en peuvent plus de vivre sur l’un des territoires où l’accidentalité ne cesse de caracoler en pôle-position de la statistique…

AVALLON: Informer, toujours et encore. Pratiquer l’art de la pédagogie et de la sensibilisation sans pour autant tomber dans le prisme du répressif à outrance. Cécile RACKETTE continue de sillonner avec autant d’abnégation et de volontarisme son secteur géographique dans le cade de soirées débat où la sécurité routière tient le haut du pavé de l’actualité.

La jeune femme poursuit sa mission de bons offices qu’elle a développée depuis plusieurs semaines à la rencontre de la population. Vendredi 10 janvier, c’est le foyer socio-éducatif de l’Isle-sur-Serein qui l’accueillera aux alentours de 18h30.

Un sixième rendez-vous qui en appellerait déjà d’autres tant l’incivilité et la malveillance règnent en quasi impunité sur les routes de ce département qui entre désormais de plain-pied dans le livre noir des catastrophes routières.

Un chiffre, un seul, est à retenir pour comprendre ce sinistre bilan : il existe deux fois plus de risque d’être tués sur les routes de l’Yonne qu’ailleurs en France. Dont acte !

 

 

Qu’à cela ne tienne, la représentante de l’Etat n’a cure des persifleurs et autres réfractaires de tout poil qui symbolisent le plus souvent la mentalité des Français. La jeune femme est toujours animée, de cette passion indélébile, pour sensibiliser l’ensemble des usagers de nos routes sur les comportements dangereux qui se propagent à la vitesse grand « V ».

 

Des rencontres thématiques extrêmement bien huilées…

 

Aux côtés des gendarmes et des sapeurs-pompiers, Cécile RACKETTE dispense ses rendez-vous en les articulant de la manière suivante : la diffusion du documentaire de Coline SERREAU (« Tout est permis »), d’une durée d’une heure et demie qui met en scène des conducteurs en quête de récupération de précieux points ; un débat qui se veut ouvert avec une assistante à chaque fois plus nombreuse et à l’écoute et la mise à disposition de documents pédagogiques, à destination de tous les publics, petits comme les plus grands.

Il est vrai que le passé et l’expérience plaident en faveur de cet ancien magistrat, au service désormais de la République.

Cécile RACKETTE a eu le temps de faire ses gammes professionnelles. Son brillant apprentissage sur la thématique qui la motive tant, elle le doit à sa qualité d’ex-conseillère justice du délégué interministériel à la Sécurité routière. Une structure où officiait précisément le nouveau préfet de l’Yonne, Henri PREVOST, qu’elle connaît fort bien, manifestement…

Avec de telles cartes de visite, qui sait si la courbe exponentielle de l’accidentologie ne pourrait pas enfin s’inverser ?

 

Malgré un avis négatif émis par un haut-fonctionnaire, et après plus de deux années d’âpres tractations, la commune de VENOY voit enfin le bout du tunnel sur le dossier qui concernait la valorisation de la signalétique d’une aire de service sur l’autoroute A 6. Il aura fallu beaucoup de persévérance et de pugnacité, et ce jusqu’à l’arbitrage du ministère des Transports, pour y parvenir…

VENOY : Il aura donc maintenu le suspense et attendu jusqu’au terme de la cérémonie protocolaire des vœux pour lâcher enfin la bonne nouvelle du jour. Pour les effets de surprise, visiblement, l’édile de la localité périphérique d’Auxerre Christophe BONNEFOND aurait dû concourir en vue de l’obtention d’un César !

Présent lors de cette soirée conviviale, le président du Conseil départemental de l’Yonne, Patrick GENDRAUD, n’avait aucunement connaissance de ce qu’allait annoncer en guise de savoureuse conclusion son fidèle vice-président et maire de VENOY. Alors que le Département a fortement appuyé le dossier pour qu’il aboutisse…

Dorénavant, l’aire de service accueillant les utilisateurs de l’autoroute A 6 à hauteur de la commune, VENOY Grosse-Pierre, n’est plus ! Débaptisée ce mardi 07 janvier, elle devient de fait l’aire de VENOY-Chablis.

Un changement symbolique d’appellation qui trouve son explicatif au niveau de la valorisation du territoire. Accoler le nom de ces deux localités dont celle de Chablis se révèle être très porteur pour accroître à la fois l’intérêt touristique mais aussi viticole et gastronomique des voyageurs.

 

 

Une appellation qui valorise le tourisme local…

 

Réjoui de la tournure des évènements, Christophe BONNEFOND a pu dévoiler les premiers visuels de ces panneaux qui ont été installés ce mardi 07 janvier.

Enregistrant une fréquentation en croissance exponentielle chaque année, le ruban d’asphalte exploité par APRR rappelle l’existence de lieux touristiques au gré du trajet.

Implantée précisément à 167 kilomètres au sud de la capitale, l’aire de service de VENOY-Chablis permettra aux automobilistes de passage de se rendre compte qu’à l’heure de la pause déjeuner, puisque la possibilité de se sustenter existe, se trouve des possibilités de villégiature environnantes de très bon aloi.

« Un véritable petit coin de paradis… suggéra Christophe BONNEFOND en guise de conclusion à son propos.

 

 

 

Spécialiste du barreau en sa qualité d’avocate en charge de l’orientation des familles après un divorce, cette professionnelle dynamique entreprend en 2008 un changement de cap radical pour se former au coaching et en neurosciences. Une excellente opportunité d'approfondir ce qui relève alors d'une intuition, développée au fil de sa propre trajectoire. En terme clair que les rapports amoureux équilibrés et heureux sont l’une des clés de voûte de la réussite professionnelle. Pour en savoir davantage, notre contributeur Philippe CARPENTIER (www.deciderjuste.com) qui accompagne les entrepreneurs aux moments clés de leur existence, s’interroge…

TRIBUNE : Aujourd'hui épanouie à titre privé comme professionnel, cette experte en divorce positif et renouveau amoureux nous parle de sa conviction. On peut également la retrouver sur son site www.sandrinemorin.coach.

Sandrine, selon vous, quand le couple va, tout va. Pourquoi cette formule est-elle si pertinente ?

La « Harvard Business Review » a publié, il y a quelques années, un article mettant en avant que le couple était un vecteur important de réussite. L'explication est la suivante : c'est qu'un équilibre émotionnel solide favorise grandement la réussite. D'ailleurs, aujourd'hui, le quotient émotionnel (QE) est une donnée au moins aussi importante que le quotient intellectuel (QI). Le couple constitue souvent le socle sur lequel repose cet équilibre. Personnellement, j'ai traversé cette période durant laquelle j'étais tiraillée entre mon engagement professionnel et mes responsabilités de femme et de maman. Sacrifier l'un ou l'autre pan de sa vie n'est pas une bonne stratégie. C'est au contraire le signe que le couple n'est pas suffisamment intelligent.

Quels sont les critères qui forgent cette intelligence dans le couple ?

Il faut que le couple soit assez fort pour affronter les aléas personnels et professionnels, et permettre surtout à chacun de vivre pleinement, sans sacrifier ses besoins fondamentaux ou ses valeurs…Le couple doit notamment avoir une vision commune, une sorte de GPS. Comme dans un grand projet stratégique, il est bon de savoir où je me vois, où je nous vois, où nous nous voyons dans un, cinq et dix ans. Les neurosciences montrent que le cerveau ne fait pas ce qu'on lui demande. Il fait ce qu'on lui dit avec précision. Plus la représentation mentale d'une situation est claire, plus il est probable qu'elle se réalisera. Elle va peu à peu impacter le comportement. Lorsque ma vision est claire et congruente, elle me guide vers mon objectif. Je peux m'y projeter aisément, elle me sert de fil conducteur pour avancer efficacement. Je vous invite à établir une vision claire de vos intentions dans tous les domaines de vie : activité professionnelle, couple, famille, développement personnel (mes envies, ma santé), sphère sociale, etc. Peut-être avez-vous déjà des images inspirantes, qui vous aident à fixer ce que vous souhaitez atteindre. Si ce n'est pas le cas, cherchez des images (sur Google par exemple), et repérez celles qui vous interpellent. Pourquoi ne pas en faire un petit montage à conserver ? Vous serez étonné et surpris de l'efficacité de cette approche.

Comment expliquer la puissance de ces images ?

En enclenchant cette démarche, vous activez une partie du cerveau appelé le Système Réticulé Activateur (le SRA). Ce système est votre Google interne, en quelque sorte. Nous avons des millions d'informations à notre disposition, mais nous ne sommes pas en mesure de les traiter, car elles sont trop nombreuses. En vous fixant des objectifs clairs, votre cerveau saura vers quelle direction travailler. Il va traiter ces millions de données et capter les infos pertinentes. De la même manière, quand vous formulez vos objectifs par écrit, vous augmentez de 100 % leur chance de réalisation.

Comment font les couples qui conjuguent avec succès leurs vies personnelle et professionnelle ?

J'ai beaucoup travaillé sur ce sujet car, en tant qu'avocate, j'ai pu observer beaucoup de gens qui sacrifiaient l'une au profit de l'autre. Cela me rendait triste de voir cela. Bronnie WARE, une infirmière australienne en soins palliatifs a observé que le deuxième regret le plus souvent exprimé sur son lit de mort est le fait d'avoir travaillé trop dur au détriment de sa famille. Ce qui va faire la différence tient à trois facteurs :

1) L’engagement

S’engager pour son duo est une des priorités. Qu'est-ce que je mets en place pour que mon couple ne se ternisse pas ? Il faut une intention positive forte et des attentions constamment renouvelées.

2) Planification

Si on ne prend pas le temps d'anticiper le prochain moment ensemble, la sortie au théâtre, le prochain voyage... alors on laisse le hasard décider pour nous, c'est-à-dire souvent ne rien décider du tout ! Une heure par semaine pour organiser ces temps-là permettent de « réénergiser » son couple. En plus, vous serez stimulé à deux reprises : au moment de la préparation et au moment de la sortie. En effet, les neurosciences ont mis en évidence le fait que le cerveau ne fait pas la différence entre quelque chose d’imaginé et quelque chose de vécu. Et lorsque je planifie je me projette !

3) Communication

Clairement, les couples qui fonctionnent le mieux ne sont pas ceux qui s'aiment le plus, mais ceux qui communiquent le mieux. Dans le dialogue, éviter le TU qui « tue » et privilégier ce que  JE ressens favorise la confiance et la fluidité dans la relation. Ce n’est pas l’amour qui fait durer la relation mais la qualité de celle-ci...

Prendre conscience de ces éléments simples et s’engager à les appliquer vraiment est la meilleure des préventions. Jacques PREVERT ne disait-il pas : « J'ai reconnu le bonheur au bruit qu’il a fait en partant » ?

 

L'Application

Définir avec précision la vision idéale de son couple et des autres sphères de sa vie. Les représenter matériellement, sous forme d'un tableau, d'un document, d'un collage d'images... 

Évaluer à quel niveau son foyer est un lieu refuge pour soi, qui permet de supporter le monde extérieur. Si nécessaire se fixer un objectif d’amélioration. 

Vérifier régulièrement  que j'ai bien plaisir à rentrer chez moi pour m'y ressourcer. 

Afficher en évidence les images inspirantes de chaque sphère de sa vie.

Philippe CARPENTIER

www.deciderjuste.com

 

Bannière droite accueil