Le quartier Saint-Siméon à Auxerre dispose d’une nouvelle infrastructure. Un édifice inauguré il y a peu par le maire-président Crescent MARAULT et son adjointe en charge de la culture, Céline BAHR. La médiathèque salue la mémoire de l’emblématique écrivaine de l’Yonne, COLETTE. Logique que le directeur de la maison éponyme à Saint-Sauveur-en-Puisaye Frédéric MAGET et son président Jean-François BREGY soit associés à cet évènement.

 

AUXERRE : Durant le confinement, la bibliothèque de quartier Saint-Siméon, située dans les hauts de la ZAC d'Auxerre, est fermée. Consignes sanitaires oblige, les activités ont été transférées dans les locaux de la bibliothèque Jacques Lacarrière, quartier du Pont.

Dans un premier temps, les livres ont été mis en quarantaine. Ce fut une très grosse opération logistique. Soit 18 000 ouvrages référencés, avant d’être déménagés par les agents de la ville qui sont mis à pied d'œuvre pour réaliser cette mission titanesque.

A l'heure actuelle, c'est un prévisionnel de 4 000 ouvrages environ qui entrent chaque année sur les trois sites des bibliothèques de la ville d'Auxerre.

En juin 2021, la médiathèque Saint-Siméon intègre des locaux rénovés, plus spacieux (317,55 m2) et modernes. Elle se situe toujours dans le groupe scolaire Saint-Siméon, mais dans un tout autre bâtiment, baptisé « Colette », avec une entrée indépendante et accessible aux personnes à mobilité réduite.

Du coup, ces transferts et déménagements successifs ont fait l'objet d'une réouverture de l'annexe de la bibliothèque municipale d'Auxerre à Saint-Siméon. Cette bibliothèque revêt une nouvelle appellation : la médiathèque Colette.

 

 

Se cultiver et s’instruire dans un lieu de cohésion sociale…

 

« Les enjeux innovants de cette nouvelle médiathèque Colette, confie Carine RUIZ, la responsable des trois bibliothèques d'Auxerre, sont de proposer un espace culturel avec du mobilier complètement renouvelé dans l'idée de faire de ce lieu, un endroit accueillant où les gens viennent emprunter des livres mais pas uniquement... ».

L'objectif principal, c'est de faire du livre, un objet familier, de faire de ces lieux des espaces familiers où les gens se sentent parfaitement apaisé, propices à se cultiver ou bien s'instruire.

C'est un lieu où l'on a envie de rester, de faire des activités puisque les médiathèques ont un rôle social très important. Elles proposent diverses activités dont à l’avenir le concept d’atelier numérique, facilitant la prise en main de l'outil informatique.

La médiathèque ludo-éducative se destine aux plus jeunes des enfants. Elle suscite de l'éveil et de l'intérêt. Le public peut se développer dans l'auto-formation comme l'apprentissage d'une langue ou réviser son code de la route, suivre des méthodes de développements personnels ou pédagogiques liés aux programmes scolaires, visionner des génériques, des films, se plonger en immersion dans plusieurs univers de savoirs (cinéma, littérature, théâtre, arts, etc...).

Autres enjeux importants : la médiathèque peut aussi proposer des spectacles ou organiser des rencontres avec des auteurs dans une nouvelle salle relookée, conviviale et animée avec soins. Cet espace reçoit différents groupes scolaires de la ville ainsi qu'un accueil pour le jeune public avec les parents s’ils le souhaitent.

Une infrastructure qui aide au développement de la grande cause nationale voulue par la présidence de la République jusqu’à l’été 2022 : la lecture et son apprentissage. Enfin, signalons que le complexe offre aussi la possibilité de pouvoir emprunter CD et DVD.

 

Mérouan MOKADDEM

 

 

La cérémonie empreinte de solennité se déroulera ce jeudi 09 décembre. Succédant à d’autres établissements de la place (les écoles élémentaires Jeanne d’Arc, Rigault, Pierre Larousse, Champs d’Alou, les lycées Janot et Curie, le collège Saint-Etienne), l’école primaire Aristide Briand recevra à son tour le précieux emblème de la nation. Une animation assurée dans un vrai esprit de citoyenneté…

 

SENS : Valoriser l’engagement des jeunes et leurs différentes actions menées dans les établissements scolaires et centres de loisirs en faveur de la pratique du civisme et de la citoyenneté. Voilà sur quoi repose l’initiative mise en route depuis le 28 juin dernier par la municipalité.

Celle-ci souhaite véhiculer les valeurs fondamentales de la France, à savoir la liberté, la fraternité et le devoir de mémoire, auprès des plus jeunes de ses concitoyens. Directement auprès du jeune public fréquentant les écoles.

 

 

 

Une animation qui voit aussi le concours coopératif du Comité d’entente des associations des Anciens Combattants et victimes de guerre du Sénonais. Une opération, placée sous la bénédiction bienveillante de l’Etat et de l’Education nationale.

Jeudi, l’école Aristide Briand héritera donc de ce précieux drapeau tricolore pour une période de six mois. Durant ce laps de temps, les enfants et leurs enseignants seront invités à assister à des cérémonies officielles. Avant de transmettre l’oriflamme à un autre établissement qui prendra le relais de ce cycle judicieux du transfert du devoir de mémoire…

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil