Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

Cruauté animale : que les coupables soient…châtiés ! Spécial

" Halte au carnage sur les animaux domestiques qui souffrent de la cruauté de l'homme. Turbo a été amputé après avoir essuyé le tir d'une carabine...". " Halte au carnage sur les animaux domestiques qui souffrent de la cruauté de l'homme. Turbo a été amputé après avoir essuyé le tir d'une carabine...". Crédit Photos : Turbo Family's

C’est le dégoût absolu dans toute sa splendeur. A faire révulser les âmes trop sensibles des honnêtes gens. L’ignominie révélée à cœur ouvert visant une fois encore cette espèce humaine, dite « intelligente et de savoirs », qui sombre de Charybde en Scylla un peu plus chaque jour vers une médiocrité sans fond.

Et si Dieu avait créé ce monde si merveilleux sans la moindre présence de l’homme à la surface du globe ? Ce serait incontestablement le paradis pour l’existence animale qui souffre de cette cohabitation sans partage de moralité, de valeurs et de respect.

L’homme est un être sans foi ni loi. Le plus grand des prédateurs de cette planète qui aime s’entre-tuer à tout crin sans motif apparent et anéantir tout ce qui y vit paisiblement : les minéraux, les végétaux, les animaux…Bref, la nature si belle qui nous entoure. Qui se délite, inexorablement.

Mais, de jardin d’Eden, il n’y en a point pour nos amis les bêtes. Les sauvages comme les domestiques dont certaines sont qualifiées de nuisibles par le diktat de la sacro-sainte bien-pensance humaine.

Espèce vénérée par de nombreuses civilisations qui nous ont précédées (les Egyptiens, les Perses…), le chat est à titre d’exemple l’animal de compagnie par excellence de millions de foyers. Son ronronnement rassure. Sa vitalité émerveille. Son comportement est sociable. Beaucoup plus que certains humanoïdes de la pire espèce dont la bêtise frise avec l’abrutissement total !

 

 

 

Se créer une nouvelle discipline sportive : le tir sur chats…

 

 

Auriez-vous encore des doutes sur les vertus moralisatrices et les comportements décérébrés de nos congénères ? Alors, plongez votre regard aiguisé sur les sites de défense animale où pullulent des photographies horribles, immondes, à la limite du supportable, de chatons et de chats amputés de leurs membres grâce à la « connerie » de nos soit disant frères de sang !

Leur imaginaire pour détruire tout ce qui est indésirable à leurs yeux est sans limite. Depuis les boulettes nocives, infestées de produits toxiques, jetées çà et là dans la nature aux pièges qui broient mécaniquement les membres d’animaux condamnés à mourir sur place.

Bravo à l’humain pour le bienfait apporté à la sauvegarde de l’environnement, synonyme d’un zéro pointé sur toute la ligne !

Mais, il y a pire encore ! Celles et ceux qui ont troqué la sauvagerie aveugle du piège métallique aux dents acérées ne laissant que peu de chances à leurs petites victimes pour le tir à la carabine.

C’est sûr : en période de confinements à haute dose, il était grand temps de se créer de nouvelles disciplines sportives en choisissant comme cibles préférentielles, les chats !

Ces nemrods de pacotille qui n’y connaissent rien à rien dans l’art séculaire de la vénerie où le respect de l’animal existe, tirent sur tout ce qui bouge à proximité de leurs jardins, de leurs champs, dans une ruelle, à la lisière d’un bois…parce qu’un malheureux chat supposé « nuisible » ose s’aventurer sur leur précieux territoire existentiel.

 

 

Une pétition et un club de soutien pour que justice soit rendue !

 

C’est sans doute ce qui est arrivé au pauvre « Turbo » qui de ses quatre pattes initiales lui permettant de vadrouiller à sa guise autour de son périmètre vital n’en possède désormais plus que trois.

Après avoir essuyé le tir abject d’un féru de la gâchette facile, un « John Wayne » de nos campagnes qui se croit encore au temps du Far-West ou s’imagine en « Rambo » purificateur !

En convalescence après son opération, « Turbo », fort heureusement, se tirera de cette mauvaise épreuve en demeurant à jamais…infirme.

Victime expiatoire de la cruauté gratuite infligée par l’homme à l’animal. Et le coupable, dans tout cela ? S’en sortira-t-il en toute impunité prétextant un quelconque acte de folie non répréhensible par la justice ? Ou bien fera-t-il amende honorable lorsqu’il devra expliquer son forfait en assumant ses actes et en étant puni comme il se doit ?

Car, derrière ce geste d’une rare stupidité, il y a aussi mise en danger d’autrui. Et si la balle tirée pour abattre « Turbo » avait ricoché sur un arbre pour se figer dans la gorge d’un enfant, jouant comme c’était le cas au moment des faits à proximité de la scène de ce drame sordide.

Aujourd’hui, les maîtres de « Turbo » sont décidés à utiliser les voies procédurales pour ne rien lâcher dans ce dossier. Parce que malheureusement, chats et chiens sont des centaines d’innocentes victimes chaque année en France à subir les foudres assassines de ces sanguinaires qui se sentent puissants parce qu’armés.   

Trois associations défenseuses de la cause animalière leur ont emboîté le pas en se portant partie civile après le dépôt d’une plainte : ce sont « Trois P’tits Chats », les « Chatsleureux » et « Respectons ».

Parallèlement, depuis un mois, circule sur la toile une pétition de soutien à cette initiative et de protection envers « Turbo ». Près de 1 500 signatures y figurent déjà tandis que la « Turbo Family’s » accueille près de 700 membres !

Ces chiffres ne demandent qu’à grossir pour que toute la lumière soit faite sur ce fait divers odieux et qu’enfin tombe de manière inéluctable la sentence devant punir le coupable ! Un procès qui fera peut-être jurisprudence à l’avenir pour celles et ceux qui ne respectent pas les animaux…

 

En savoir plus :

https://www.facebook.com/groups/476755530186295/?ref=share

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil