La recrudescence des attaques du loup pénalise l’élevage ovin : le préfet Patrice LATRON passe à l’offensive…

« Le loup, espèce indésirable sur le sol de l’Yonne ? Le préfet Patrice LATRON expliquera lors de sa conférence de presse ce jeudi 20 juin les motivations qui le poussent à se doter désormais d’une cellule d’observation inhérente au Plan national d’actions sur le loup. En cas d’observation de loup ou d’indices de sa présence, il est recommandé de contacter rapidement le service départemental de l’ONCFS : 03.86.80.21.68. Pour en savoir plus sur le loup en France : http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr/... ». « Le loup, espèce indésirable sur le sol de l’Yonne ? Le préfet Patrice LATRON expliquera lors de sa conférence de presse ce jeudi 20 juin les motivations qui le poussent à se doter désormais d’une cellule d’observation inhérente au Plan national d’actions sur le loup. En cas d’observation de loup ou d’indices de sa présence, il est recommandé de contacter rapidement le service départemental de l’ONCFS : 03.86.80.21.68. Pour en savoir plus sur le loup en France : http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr/... ». Crédit Photo : Thierry BRET et D.R.

Trop, c’est trop ! La récente mésaventure vécue par les professionnels de l’élevage ovin sur la localité d’Arthonnay le 09 juin dernier est l’ultime goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Celui d’une saine cohabitation et d’un équilibre nécessaire entre les espèces animales, l’homme et le fruit de sa production professionnelle. Le prédateur si redouté des éleveurs fera donc l’objet d’une surveillance étroite via la mise en place d’une cellule de veille établie dans le cadre du Plan national d’actions sur le loup…

AUXERRE : Les représentants de la famille des « canis lupus » devraient être très inspirés s’ils passaient leur chemin avant de s’aventurer trop loin sur les terres de l’Yonne. Car, dorénavant, ils font partie d’un plan de surveillance drastique qui analysera le moindre de leurs faits et gestes.

La cellule d’observation sera officiellement installée par le préfet Patrice LATRON ce jeudi 20 juin. Son mode opératoire et sa raison d’être feront l’objet d’une explication de texte détaillée devant la presse.

Réponse appropriée aux nombreuses exactions commises depuis plusieurs mois dans le nord et l’est de l’Yonne, cet outil est l’une des préconisations mises en exergue par le PNA 2018/2023, le Plan national d’actions sur le loup et les activités d’élevage.

Le préjudice et les traumatismes subis, à la suite de ces attaques intempestives sur les malheureux agneaux, par les éleveurs ne sont plus supportables. Déjà, il y a de cela quelques mois en arrière, le représentant de l’Etat avait été alerté sur ce fléau tout droit sorti de l’époque moyenâgeuse. Lorsque le loup hantait par sa présence les bois et les campagnes…

Une cellule opérationnelle dès le 20 juin…

Composée de représentants de service de l’Etat, des collectivités, des professions agricoles et forestières, des associations de protection de la nature, mais aussi de l’association départementale des lieutenants de louveterie et de la fédération départementale des chasseurs, cette cellule devra s’honorer de différentes missions.

Outre le suivi du carnivore lors de ses déplacements sur notre territoire, l’organisme devra évaluer les mesures de protection à mettre en œuvre pour protéger les ovins. En cas de situation délicate à gérer : la cellule de veille adoptera un protocole d’action réactif à appliquer selon le cas de figure local.  Enfin, charge à elle, également, de diffuser une information transparente et objective auprès du public. Sachant que le loup possède aussi ses ardents défenseurs comme chacun le sait.

 

 

 

Bannière droite accueil