CERFRANCE BFC et BIO BOURGOGNE associent leurs compétences : les exploitants en seront les bénéficiaires

« C’est fait ! CERFRANCE BFC et BIO BOURGOGNE ont décidé de rendre officiel par la signature d’une convention de partenariat leur mutualisation de compétences en faveur des exploitants désireux de se convertir à l’agriculture biologique… Ici sur la photo les présidents Eric COQUILLE (CERFRANCE) et Philippe CAMBURET (BIO BOURGOGNE)… ». « C’est fait ! CERFRANCE BFC et BIO BOURGOGNE ont décidé de rendre officiel par la signature d’une convention de partenariat leur mutualisation de compétences en faveur des exploitants désireux de se convertir à l’agriculture biologique… Ici sur la photo les présidents Eric COQUILLE (CERFRANCE) et Philippe CAMBURET (BIO BOURGOGNE)… ». Crédit Photo : CERFRANCE BFC Service Communication.

Les deux structures travaillent de concert depuis déjà de nombreuses années. La logique des choses voulait que tôt ou tard elles concrétisent par le biais d’un partenariat conçu en bonne et due forme cette parfaite osmose. Histoire d’associer un peu plus leurs compétences dans l’accompagnement des exploitants agricoles qui désirent porter un projet de conversion à l’agriculture biologique…

 

AUXERRE : Parapher le bas d’une convention de partenariat fait souvent office de symbole. Et, les signatures apposées par les présidents de deux acteurs clés du monde agricole que sont CERFRANCE et BIO BOURGOGNE le 12 avril ne dérogeront finalement pas à la règle !

En choisissant de valider leur accord de réciprocité, Eric COQUILLE, président de CERFRANCE Bourgogne-Franche-Comté et Philippe CAMBURET, président de BIO BOURGOGNE, n’ont ni plus ni moins assuré la pérennité d’une étroite collaboration déjà bien entamée entre leurs équipes de conseillers.

Il y a belle lurette que ces deux organismes ont jeté les ponts de ce rapprochement. Celui-ci vise précisément à renforcer l’accompagnement commun et global aux exploitants en projet de conversion à l’agriculture biologique. Un accord de partenariat qui rayonnera sur les départements de Côte d’Or et de l’Yonne.

Dans l’absolu, cette convention se déclinera sur le terrain par davantage de services qualitatifs proposés aux agriculteurs. En combinant leurs compétences techniques et économiques.

Deux axes prioritaires constituent la feuille de route de cette union sacrée. Le premier comprend des prestations individuelles favorisant un diagnostic de projet de conversion en biologique, assorti à une étude prévisionnelle technique et économique.

Le second volet de cet accord offre des formations appropriées pour les agriculteurs à partir d’items mêlant technicité, gestion et économie. Bref, du sérieux pour maîtriser du mieux possible sa conversion en biologique !

 

Un premier rendez-vous dédié à la faisabilité de la conversion en bio…

 

Concrètement, dans les deux départements de Bourgogne bénéficiaires de cette convention, les exploitants pourront profiter de simulations, de projections, d’accompagnements personnalisés et d’une double expertise avec un spécialiste de CERFRANCE expert en économie agricole et d’un exégète de l’agriculture biologique à l’estampille de BIO BOURGOGNE.

Le 09 avril, une formation initiale consacrée à la « conversion en bio en grandes cultures » et son étude de faisabilité rassemblait une dizaine d’agriculteurs à l’agence CERFRANCE à  Pouilly-en-Auxois.

Une thématique idéale pour lancer ce nouveau cycle d’accompagnement qui sera décliné à l’avenir sur les deux départements de Côte d’Or et de l’Yonne.

 

Thierry BRET

 

 

banniere article client arts de vivre

 

Articles

Bannière droite accueil