Les consommateurs sont invités à réfléchir à leur alimentation : nouvelle campagne de l’APA 89

« La crise du coronavirus a accentué nos faiblesses en termes de souveraineté alimentaire comme sanitaire. Grâce à ses actions, APA 89 alerte les consommateurs sur l’adoption de modes de production plus sains et respectueux de l’environnement et des individus… ». « La crise du coronavirus a accentué nos faiblesses en termes de souveraineté alimentaire comme sanitaire. Grâce à ses actions, APA 89 alerte les consommateurs sur l’adoption de modes de production plus sains et respectueux de l’environnement et des individus… ». Crédit Photos : APA 89.

Manger mieux et de manière plus saine. En défendant les valeurs du commerce équitable pour tous, producteurs comme acheteurs, l’Assemblée Populaire d’Auxerre (APA 89) a une nouvelle fois informé la clientèle de plusieurs grandes surfaces à l’aide d’une série d’affichages sans équivoque…

AUXERRE : Plusieurs enseignes de la grande distribution ont été visées par la nouvelle action « coup de poing » proposée par le groupe activiste de l’APA 89 (Assemblée Populaire 89) ces jours-ci.

Objectif : interpeller les consciences sur l’origine et la qualité de certains produits alimentaires qui garnissent les étals des grands magasins.

Un affichage a ainsi été disposé au moment où se célébrait la « Journée mondiale de l’Alimentation ». L’action a été organisée dans le cadre d’un appel national réalisé au nom de « Notre assiette pour demain », une initiative lancée par le collectif « Stop Monsanto Bayer », soutenu par diverses ONG dont GREENPEACE et ALTERNATIBA. L’opération vantait la pratique d’une agriculture écologique indissociable du progrès social.

Une cinquantaine de documents informatifs ont été placés judicieusement dans les points névralgiques de ces grandes surfaces afin de dénoncer l’industrie agro-alimentaire.

Etaient ciblés plus spécifiquement par ces affiches les rayons de l’eau (l’industrie des eaux en bouteille utilise abondamment des emballages à base de plastique), du sucre (la mention « tueurs d’abeilles » était mise en évidence), des œufs (une dénonciation contre les poules nourries aux OGM) ou encore celui des fruits et légumes (des produits qui voyagent parfois de très loin sans vraiment tenir compte de la sauvegarde de la planète au niveau carbone).

Différentes marques étaient clairement ciblées pour leurs avoirs dans certains paradis fiscaux, l’usage prohibitif du plastique au niveau de leur conditionnement ou l’emploi de l’huile de palme, désormais très décriée par bon nombre d’associations de défense des consommateurs.

Grâce à cette action qui en appelle sans doute d’autres, l’Assemblée Populaire d’Auxerre 89 profite de la période après-COVID qui a mis à jour nos faiblesses en termes de souveraineté alimentaire pour bousculer les consciences et faire que changent les modes de production alimentaire à l’avenir.

 

 

Articles

Bannière droite accueil