Entre doutes et espoirs : le monde agricole examine les pistes de réflexion pour sortir de l’ornière…

 « L’absence du président de l’APCA n’aura pas bouleversé le copieux programme de cette journée de réflexion mise en place par la FDSEA 89 et la Chambre d’agriculture. De nombreux sujets furent abordés devant un aéropage représentatif d’élus icaunais. Objectif voulu par Arnaud DELESTRE (Consulaire) et Damien BRAYOTEL (FDSEA) : trouver les réponses appropriées aux problématiques actuelles… ». « L’absence du président de l’APCA n’aura pas bouleversé le copieux programme de cette journée de réflexion mise en place par la FDSEA 89 et la Chambre d’agriculture. De nombreux sujets furent abordés devant un aéropage représentatif d’élus icaunais. Objectif voulu par Arnaud DELESTRE (Consulaire) et Damien BRAYOTEL (FDSEA) : trouver les réponses appropriées aux problématiques actuelles… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

On attendait avec impatience la venue du président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture (APCA) dans l’Yonne. Malheureusement, un ennui de santé de dernière minute aura privé la belle initiative de la FDSEA et de la Chambre d’agriculture de cette visite ô combien importante pour une filière professionnelle en souffrance économique prise en étau entre sécheresse et faibles rendements des récoltes. Qu’importe ! L’absence de Sébastien WINDSOR n’aura entaché en rien la qualité de ces débats suivis par un aéropage de premier choix : les représentants de la sphère politique départementale…

NOYERS-SUR-SEREIN : Sur le papier, le monde agricole devait effectuer le grand coup médiatique de la rentrée en accueillant le président de l’APCA Sébastien WINDSOR, destinataire d’un courrier d’invitation qui en disait long sur les attentes des professionnels de la filière avec cette visite.

Associées dans cette initiative judicieuse, la Fédération départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles et la Chambre d’Agriculture de l’Yonne n’avaient qu’un seul et unique objectif avec ce déplacement concocté sur la journée dans la région de Noyers mettre toutes les cartes sur la table pour aborder les préoccupations du moment.

 

 

Elles étaient légion eu égard à l’actualité entre la sécheresse qui sévit, le faible rendement des récoltes céréalières, la difficile construction de la Politique Agricole Commune à l’échelle de l’Europe, la perte de revenus des agriculteurs, etc.

Dommage, trois fois dommage, l’absence de Sébastien WINDSOR, patron de l’APCA, aura quelque peu refroidi les participants venus en nombre sur les deux exploitations choisies par les organisateurs pour faire office de lieux de réception. Le matin à Annoux chez Jacques PIAULT ; l’après-midi dans l’infrastructure de Franck MENARD à Noyers-sur-Serein.

 

 

Pléthore de sujets et pistes de réflexion…

 

Malgré cela, l’animation répondit à toutes ces promesses. Avec une mobilisation hors normes de la sphère politique qui prit soin d’écouter avec intérêt les doléances de la filière en proie à une récurrence d’aléas depuis pas mal de temps.

Problématique de l’eau, diversification nécessaire des cultures, handicaps naturels de la Zone intermédiaire dans laquelle se situe le territoire de l’Yonne (une zone synonyme d’oubli pour certains), réintroduction de l’élevage (ovins) malgré la présence du loup, rééquilibrage de la PAC ou inadaptation du système assurantiel des risques climatiques furent autant de points d’interrogations abordés librement par cet échantillon représentatif du monde agricole en présence des élus.

Un large temps de parole fut aussi consacré au développement du photovoltaïque au sol, une démarche novatrice « Yonne » qui doit être déclinée en charte départementale à l’avenir. Un cas précis de hausse de revenus que commenta l’exploitant Franck MENARD fort de son expérience.  

 

 

Les représentants de CER France firent une longue analyse sur l’évolution des résultats enregistrés par les exploitations icaunaises en système spécialisés grandes cultures sur la période 2012/2019. Avant de brosser les perspectives espérées en 2020.

Pour Arnaud DELESTRE, président de la chambre consulaire agricole et Damien BRAYOTEL, son homologue de la FDSEA 89, la journée devait se conclure par un débriefing général en présence de tous les acteurs de la filière. Avec en toile de fond une question devant tarauder les esprits : quelle poursuite d’action aux niveaux départemental, régional et national pour remettre la filière agricole sur de bons rails ?

Les réponses ne devraient pas tarder à se révéler dès la session de reprise de la Chambre départementale le 10 septembre prochain…

 

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil