Imprimer cette page

Départementales : le RN et l’Avenir français dévoilent la liste de leurs candidats sur les cantons d’Auxerre

« Les candidats du Rassemblement national et de l’Avenir français en lice aux élections départementales sur les quatre cantons d’Auxerre se sont retrouvés lors de la présentation animée par Julien ODOUL à Chevannes. Objectif : rassembler le plus largement possible en faisant voler l’abstention… ». « Les candidats du Rassemblement national et de l’Avenir français en lice aux élections départementales sur les quatre cantons d’Auxerre se sont retrouvés lors de la présentation animée par Julien ODOUL à Chevannes. Objectif : rassembler le plus largement possible en faisant voler l’abstention… ». Crédit Photos : Dominique BERNERD.

Tête de liste du Rassemblement national (RN) pour les élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté, Julien ODOUL a dévoilé ce jeudi 22 avril dans l’Yonne l’identité des huit candidats de son parti et de son allié, « L’Avenir Français », en lice pour briguer les quatre cantons auxerrois aux prochaines échéances départementales.

CHEVANNES : Le 22 mars 2015, au soir du premier tour des élections départementales, c’était la consternation dans bon nombre d’états-majors politiques icaunais : le Front national arrivait en tête dans la moitié des cantons, totalisant 32,51 % des suffrages exprimés sur le département.

A l’initiative du Président sortant, André VILLIERS, candidats de droite et de gauche s’étaient réunis à Germigny pour appeler à faire barrage au parti de Marine LE PEN. Avec à l’arrivée, deux seuls candidats étiquetés FN élus sur le canton de Villeneuve-sur-Yonne. L’un démissionnera, le second rejoindra les rangs de « Debout la France ».

A deux mois des prochaines élections, Julien ODOUL espère bien cette fois-ci transformer l’essai, tout en faisant de ces départementales et régionales, un enjeu national en perspective des prochaines présidentielles : « Chaque vote pour nos candidats est une rampe de lancement supplémentaire pour Marine LE PEN à la présidentielle de 2022… Le combat que nous menons ici, c’est le combat que nous menons pour la France. Tout se tient, évidemment… ».

Surfant pour cela sur un discours sécuritaire et l’objectif de faire de thèmes nationaux, l’enjeu d’un scrutin départemental : « Ces thèmes qui font aujourd’hui l’actualité, sont de plus en plus sensibles dans l’électorat, quel qu’il soit. Il y a une explosion de l’insécurité, de l’ensauvagement, que ce soit dans l’Yonne ou dans la région Bourgogne-Franche-Comté, et c’est intolérable… ».

Dans le viseur du « patron » départemental du RN, les migrants mineurs : « Le coût exorbitant et injustifié de l’accompagnement de ces mineurs qui pour 80 % d’entre eux ne le sont pas, n’est pas concevable, compte tenu des difficultés qui sont celles des Icaunais… ».

 

 

L’heure n’est pas à la division mais à l’union…

 

Parmi les huit candidats en présence sur Auxerre, figure Pascal BLAISE, ancien cadre de « Debout la France », aujourd’hui membre du bureau national et référent de « L’Avenir français » dans le département. Un parti satellite de celui de Marine LE PEN, que cet ancien conducteur de trains définit comme « un mouvement gaulliste authentique et souverainiste ». Appelant de ses vœux au rassemblement le plus large : « Pour nous, l’heure n’est pas à la division mais bien à l’union, la France en a grandement besoin… ».

Si élection après élection, le Rassemblement national conforte son ancrage dans le département, particulièrement en zone rurale, qu’en sera-t-il en juin prochain, dans ce contexte sanitaire inédit, avec le risque d’un taux d’abstention record ?

 

 

 

 

 

En mars 2015 déjà, près d’un Icaunais sur deux ne s’était pas déplacé aux urnes. Julien ODOUL le reconnait : « Nous avons l’électorat le plus populaire et la participation est toujours à notre avantage, nous sommes faibles quand il y a abstention… ».

Reste pour ce passionné de Napoléon et à ses troupes, de percer le plafond de verre ayant empêché leur mouvement d’accéder au pouvoir dans le département il y a six ans.

Soleil d’Austerlitz ou brumes de Waterloo… ? La réponse sortira des urnes dans tout juste deux mois.

 

 

En savoir plus :

La liste des candidats se présentant dans les quatre cantons d’Auxerre (visuels de bas en haut) :

Auxerre 1 : Claudette HAMELIN, 79 ans, infirmière retraitée et Christian FASQUEL, 67 ans, fonctionnaire de police retraité.

Auxerre 2 : Rachel CHADELAT, 52 ans, comptable et Alexandre BROCHIER, 47 ans, formateur pour adultes, initiateur de l’association « Gilets jaunes 89 modérés »,

Auxerre 3 : Michèle FASQUEL, 61 ans, retraitée de la fonction hospitalière (absente sur la photo) et Aloïs GARNIER, 27 ans, chargé de recrutement, référent « Jeunes et réseaux sociaux » de l’Avenir français pour le département,

Auxerre 4 : Marie-Pierre CROENNE, 56 ans, retraitée de la fonction publique et Pascal BLAISE, 65 ans, retraité de la SNCF et référent de l’Avenir français dans l’Yonne.

 

Dominique BERNERD