Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
groupama_small.png

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg
groupama_medium.png

Marcel FONTBONNE promu chevalier dans l’Ordre national du mérite : itinéraire d’excellence d’un enfant pugnace…

 « Jamais il n’aura dérogé à ses ambitions professionnelles et à son irrésistible envie de réussir, soutenu par son épouse, Jacqueline, Marcel FONTBONNE a été reçu dans l’Ordre national du mérite en présence d’un parterre d’invités représentatif de la sphère politique, institutionnelle et économique de l’Yonne. Un vibrant plébiscite pour un homme dont le cheminement intellectuel et le parcours professionnel sont des modèles exemplaires à dupliquer… ». « Jamais il n’aura dérogé à ses ambitions professionnelles et à son irrésistible envie de réussir, soutenu par son épouse, Jacqueline, Marcel FONTBONNE a été reçu dans l’Ordre national du mérite en présence d’un parterre d’invités représentatif de la sphère politique, institutionnelle et économique de l’Yonne. Un vibrant plébiscite pour un homme dont le cheminement intellectuel et le parcours professionnel sont des modèles exemplaires à dupliquer… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

L’impossible est donc devenu possible pour ce chantre de l’excellence à tout crin. En recevant les insignes de chevalier de l’Ordre national du mérite des mains du préfet de l’Yonne, Patrice LATRON, le directeur du Centre interprofessionnel de formations d’apprentis de l’Yonne (CIFA) s’est vu récompenser de la plus belle manière que ce soit pour l’accomplissement et la réussite de son travail. Un succès qu’il a partagé aux côtés de son épouse, Jacqueline, et de ses parents. Ceux-ci ont assisté sous l’emprise de l’émotion, à cette cérémonie protocolaire qui réunissait moult invités de la sphère institutionnelle et économique de notre territoire…

AUXERRE : Dans sa prime jeunesse, la fratrie se composait de trois garçons. Un tantinet dissipé et peu inspiré par l’école. Au grand dam de leur maman qui ambitionnait pour eux la réussite au baccalauréat et le succès professionnel qui devait en résulter. Pas facile pour le jeune Marcel de l’époque de se passionner parmi un environnement scolaire qui le laissait de marbre.

Mme FONTBONNE rêvait de bac pour ses enfants. Mais, Marcel ne l’a jamais obtenu à son grand désarroi. Soucieux d’avoir le « dernier mot », comme il devait le confier lors de son allocution avec un zeste d’humour, et de combler un manque qui aurait pu virer à de la frustration parentale, c’est une toute autre distinction honorifique dont il lui a fait cadeau en public. L’Ordre national du mérite !

Institué le 03 décembre 1963 par le Général de Gaulle, il promeut toutes personnes, civiles et militaires, ayant rendu service à la nation française. Normal et légitime que l’un des plus jeunes directeurs de centre de formation de l’Hexagone d’alors, obtienne ce précieux sésame, convertissant ainsi sa soif inassouvie d’apprendre et ce désir de transmettre son savoir-faire à celles et ceux qui croisent son chemin.

Un pari fou et audacieux maîtrisé à la perfection…

Certes, Marcel FONTBONNE ne s’est pas fait tout seul comme ses deux frères qui eux-aussi ont brillamment réussi leur carrière. Contrairement aux propos teintés d’un humour sans bornes que tenait le regretté homme d’Etat et Premier ministre Raymond BARRE, lorsqu’il évoquait avec bonhommie ses débuts !

Le jeune Marcel connaîtra un parcours d’une rare fulgurance. D’un CAP obtenu en mécanique sur des engins de chantier à un DESS glané à la sueur de son front, après moult sacrifices personnels, lorsqu’il s’escrime à emprunter le sinueux chemin de l’enseignement prodigué par des cours du soir. Un pari fou et empli d’audace que le garçon maîtrisera à la perfection.

milieu articles

Ses atouts s’imbriquent dans un caractère tenace et déjà bien trempé. Mais, Marcel FONTBONNE sait rester humble. Ne dérogeant jamais à cette règle ni à l’optimisme vertueux qui l’habite, créatif, ingénieux, ambitieux – dans le sens noble du terme-, courageux, le futur responsable du CIFA de l’Yonne tisse petit à petit cette toile qui va le propulser vers de plus hautes fonctions. Celles dont il a l’appétence et le profil pour les honorer dignement.

Au service du savoir et de la formation professionnelle…

Bien sûr, il y aura les rencontres. Elles vont ponctuer de moments intenses sa longue carrière, vécue dans le domaine des travaux publics, celui de la plasturgie, et enfin en immersion avec le transfert des compétences, du savoir et de la pédagogie.

Ancien directeur national du syndicat des industries et des matériaux de construction, Pierre PLATROZ aurait pu en témoigner. Présent à la cérémonie, il recevra un vibrant hommage sous la forme de remerciements nourris de la part du récipiendaire d’un soir.

A son contact, Marcel FONTBONNE gagne en confiance, en ingéniosité, en persévérance. En art du management puisqu’il lui sera donné un jour l’opportunité, grâce à Alain PEREZ, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, et à Michel TONNELLIER, président du CIFA, de conduire ses projets avec l’aide d’équipiers qui lui emboîtent le pas.

Logique que Marcel FONTBONNE ait dédié cette récompense à l’ensemble du personnel de l’établissement dont il a pris les rênes depuis bientôt sept ans.

Lui, qui préfère être catalogué parmi la caste des optimistes et acteurs plutôt que celle des pessimistes et spectateurs, peut entrevoir l’avenir avec sagesse et sérénité. Le développement pédagogique du CIFA lui doit beaucoup. Une petite pierre posée dans un univers en perpétuel mouvement qui ne demande qu’à croître.

A l’image de cette inspiration artistique de l’œuvre de GIACOMETTI (« L’Homme qui marche »), qui dans l’interprétation que Marcel FONTBONNE en a fait, se mue en deux figurines, le masculin et le féminin, qui se déplacent de concert. « Un apprenti qui est dans le mouvement va plus loin que l’esprit qui se cherche… ».

C’est sûr : Marcel FONTBONNE, quant à lui, a su trouver sa voie. Royale et faite de cette excellence dont il défend les valeurs chaque jour que Dieu fait…

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil
Bannière footer