Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Le collège de Bléneau sur la sellette : un rassemblement contre une décision indigeste encouragé par la NUPES

« Qu’il s’agisse de l’écologiste Florence LOURY (visuel de une) ou de la communiste Marie-France GHERSI, les quatre composantes politiques de la NUPES (avec le PS et LFI) invités par le collectif Bléneau Actions participeront à un rassemblement devant la mairie de Bléneau, samedi  décembre, afin de protester contre une décision qui pénalise l’attractivité de tout un territoire rural… ». « Qu’il s’agisse de l’écologiste Florence LOURY (visuel de une) ou de la communiste Marie-France GHERSI, les quatre composantes politiques de la NUPES (avec le PS et LFI) invités par le collectif Bléneau Actions participeront à un rassemblement devant la mairie de Bléneau, samedi décembre, afin de protester contre une décision qui pénalise l’attractivité de tout un territoire rural… ». Crédit Photos : Thierry BRET et D.R.

Décidément, la pilule a bien du mal à être avalée. Ne parlons pas de son hypothétique digestion ! La fermeture de l’une des antennes du collège de Bléneau – pour cause de vétusté -, actée par le Conseil départemental, suscite bon nombre de réactions négatives et surtout revendicatrices de la part de la sphère politique. En premier lieu, les membres de la NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale) qui appellent à rejoindre un rassemblement citoyen organisé par le collectif Bléneau Actions ce samedi en fin de matinée devant la mairie…

 

BLENEAU : C’est le développement de la ruralité qui trinque en bout de course. A partir de cet argument primordial où l’attractivité d’un territoire est dans le collimateur en termes de désertification, plusieurs mouvements politiques de l’opposition départementale, à l’instar des syndicats de l’enseignement, se mobilisent à l'invitation d'un collectif local contre la décision de fermeture du site de Bléneau, l’un des trois éléments jusque-là opérationnels qui composent ce collège de Puisaye.

A l’invitation du collectif Bléneau Actions, les représentants d’Europe Ecologie Les Verts, La France Insoumise, le Parti Socialiste et le Parti Communiste, la NUPES – plus spécifiquement celle qui est incarnée sur la première circonscription de l’Yonne par sa porte-parole aux dernières législatives Florence LOURY – s'associent à un grand rassemblement de la population, samedi 03 décembre, à 11 heures. Une concentration d’insatisfaits devant se dérouler face à la mairie. S'y retrouveront les élus municipaux, les organisations syndicales, mais aussi les usagers et les personnels. Une présence protestataire contre la raréfaction des services publics, notamment ceux de l’éducation, dans les campagnes.

 

Mais où se situe réellement l’intérêt de l’enfant pour le PCF 89 ?

 

Quant à la nouvelle secrétaire générale du Parti Communiste de l’Yonne, Marie-France GHERSI, elle n’est pas tendre avec l’exécutif départemental.

« Le Département n’a aucune vergogne à afficher sa propre carence pour expliquer sa décision, précise-t-elle. En effet, c’est bien parce qu’il n’a pas entretenu les bâtiments avec suffisamment de régularité et de soin que leur état est devenu vétuste. La majorité politique aux commandes du département de l’Yonne a laissé sciemment les lieux se dégrader pour mieux les fermer au public scolaire à la rentrée prochaine. Cette inaction est honteuse ! ».

Puis de reprendre : « Conjuguer l’intérêt de l’enfant avec celui du dogme de la réduction des finances publiques n’est pas notre conception de la bonne gestion des besoins des usagers du service public d’éducation. Nous estimons que les petites structures éducatives, telles le collège de Bléneau, permettent une proximité renforcée avec les élèves ce qui, du point de vue pédagogique, est un atout. Il faut les conserver. Nous estimons aussi que, compte tenu du territoire concerné, répartir les collégiens de Bléneau dans les établissements environnants et les obliger, de fait, à prendre des transports scolaires (pour peu qu’il y en ait …) tôt le matin pour un retour à la maison tard le soir, n’est pas dans « l’intérêt » de l’enfant... ».

 

 

Une perte d’attractivité inexorable pour les territoires privés de services publics…

 

Un PCF de l’Yonne qui s'oppose à la fermeture du collège et soutiendra toutes les initiatives que prendront les parents d'élèves, les enseignants, les organisations syndicales et les élus locaux pour le défendre.

« Rayer de la carte une institution publique comme un collège au moment même où le gouvernement et le Conseil Départemental nous rebattent les oreilles avec un discours de défense de la ruralité, c’est prendre les citoyens pour des demeurés, affirme Marie-France GHERSI, quand la majorité gouvernementale et la droite icaunaise ont supprimé en Puisaye la gendarmerie, la Trésorerie publique et veulent faire de même maintenant avec le collège de Bléneau, comment croire un seul instant à leurs discours sur la nécessaire revitalisation des territoires ruraux ? Comment imaginer que ces territoires pourront être attractifs avec une telle suppression de services publics essentiels à la population ? ».

Le PCF 89  demeure dans la vigilance, par ailleurs. Car, d’autres établissements sont dans le viseur. « Sans que l’intérêt de l’enfant ait à voir quelque chose là-dedans ! », conclue son porte-étendard.

 

Thierry BRET

 

 

NOUS CONTACTER

PRESSE EVASION - Mr Thierry BRET

Tél. : 06.20.31.05.53.

Mail : contact@presse-evasion.fr

Articles

Bannière droite accueil