De l’éloquence à revendre pour deux lycéennes de Saint-Joseph : elles défendront les couleurs des Lions auxerrois

« C’est sur le thème du changement (vaste programme !), que se sont retrouvés six élèves de terminale et de première du lycée Saint-Joseph-la-Salle lors des sélections auxerroises du 34ème concours d’éloquence proposé par le Lions Club. Deux candidates ont été sélectionnées : elles défendront les couleurs des clubs Auxerre Phoenix et Rives de l’Yonne le 02 mars en finale de zone… ». « C’est sur le thème du changement (vaste programme !), que se sont retrouvés six élèves de terminale et de première du lycée Saint-Joseph-la-Salle lors des sélections auxerroises du 34ème concours d’éloquence proposé par le Lions Club. Deux candidates ont été sélectionnées : elles défendront les couleurs des clubs Auxerre Phoenix et Rives de l’Yonne le 02 mars en finale de zone… ». Crédit Photos : D.R.

Pas simple, l’exercice oratoire tel qu’il se présentait pour les six candidats en lice face au jury. Huit minutes, et pas une de mieux à prendre en guise de bonus de peur d’être crédité d’un zéro pour cette seule partie de l’épreuve. Les sélections auxerroises du 34ème concours d’éloquence, concocté par le Lions Club, traitait d’une réflexion capitale en cette année 2022 : « tout le monde veut que ça change mais personne ne veut changer »…

 

AUXERRE : Serait-ce un argument de campagne politique ? Histoire de tâter le pouls de nos concitoyens à un peu plus de deux mois des présidentielles ! Que nenni ! Extraite d’une citation de l’illustre Albert EINSTEIN, impétueux philosophe et homme d’esprit à ses moments perdus, la phrase servant de fil d’Ariane à ce défi oral intellectuel réservé aux jeunes pousses de moins de 21 ans, était, on ne peut plus raccord, avec l’actualité du moment.

« Tout le monde veut que ça change, mais personne ne veut changer ! ». Du pain béni ou presque pour les adorateurs de dissertations un tantinet philosophique, les férus de pensées et maximes littéraires et les adeptes de réflexions qui permettent de faire bouger les lignes ! Autant dire que les six jeunes candidats, aptes à être volontaires dans cette épreuve qui représente l’un des socles des actions culturelles menées depuis trois décennies par le club service du Lions, en ont eu pour leur argent !

Avec un tel sujet plus que contemporain, le jury était certain de trouver des perles rares parmi les arguments exposés par les orateurs. D’autant que le leitmotiv du mouvement international Lions n’est autre que le suivant : « devenez le changement que vous voulez voir dans le monde » ! Tout un programme, en vérité !

 

 

Huit minutes au chrono et pas une de plus !

 

Issus de classes de terminale pour quatre d’entre eux et de première (le reliquat) du groupe scolaire Saint-Joseph-la-Salle, les valeureux postulants à la qualification de la finale de zone (celle-ci se déroulera le 02 mars à Auxerre) devaient vaincre leur trac avant de se lancer dans leur plaidoirie. Nous l’avons dit : huit minutes chrono au compteur, en y mettant la forme (pas de théâtralité excessive dans la gestuelle) et la manière (c’est-à-dire avec des arguties personnelles recherchées devant tenir la route pour convaincre le jury).

Ce dernier était composé d’Isabelle POISSON, responsable du CDI de l’établissement, de Béatrice LEGAT, double présidente du Lions Rives de l’Yonne et de la Zone, Pascaline CHAROY, représentant le Lions Auxerre Phoenix et son président Amine LAMRANI, Me Jean-Yves JOURDAIN, avocat au barreau d’Auxerre et votre serviteur.

In fine, il y eut du bon et du moins bon dans la présentation de ce travail qui requiert la parfaite maîtrise de soi dans sa prise de parole. Une fois les affres du stress évacuées, il fallait se lancer dans l’arène pour ces courageux lycéens, volontaristes jusqu’au bout des ongles, afin de tenir sur la longueur de ce travail oral si spécifique, déstabilisateur ô possible si il arrivait par mégarde de perdre le fil conducteur de sa pensée !

 

 

« Le changement, c’est maintenant » : la phrase de François HOLLANDE analysée !

 

Certains s’en référaient scrupuleusement à la lecture trop insistante de leur copie posée sur un pupitre. D’autres, non ! Faisant dérouler le fil de cette pelote de laine pleine de neurones avec facilité devant un jury parfois agréablement surpris.

Quant aux arguments avancés sur ces fameux changements (pas nécessairement politiques) mais que les Français ont en horreur car trop arc-boutés sur leurs habitudes et certitudes, ils s’égrenèrent par strates successives avec de l’assurance et de l’éclectisme.

On notera même pour la boutade l’exemple choisi par l’une des intervenantes autour de la formule célébrissime de François HOLLANDE, « Le changement, c’est maintenant » et des conséquences qui en advinrent. Sourires garantis du côté des membres du jury !

A ce petit jeu-là, deux candidates se sont extirpées du lot avec maestria et sans l’ombre d’un doute. Il s’agit de Lina MAHHA et de Manon BAILLAT qui toutes deux ont passé le cap des qualifications leur permettant de défendre les couleurs respectives du Lions Auxerre Phoenix et celui d’Auxerre Rives de l’Yonne le mercredi 02 mars. Elles y retrouveront lors de cette joute verbale à l’identique le candidat sélectionné par le troisième club Lions de l’Yonne, celui de Sens.

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil